L'Institut Jacques Monod (IJM), unité mixte de recherche du CNRS et de l'université Paris Diderot, est l'un des principaux pôles de recherche fondamentale en biologie de la région parisienne.
Son directeur est Michel Werner, directeur de recherche.

En savoir +

Actualités de l'IJM

  • Juin 2019 : Les fluctuations de la condensation de la chromatine plutôt que sa condensation moyenne prédisent l'accessibilité de la chromatine

    L'accessibilité de la chromatine aux facteurs protéiques est essentiel pour les activités du génome. Cependant, les propriétés dynamiques des super-structures de la chromatine qui régulent son accessibilité sont mal comprises. Les chercheurs de l’équipe « Mécanotransduction : de la surface de la cellule à son noyau » ont tiré parti de la sensibilité au microenvironnement de la durée de vie de fluorescence de l’histone EGFP-H4 incorporée dans la chromatine pour cartographier dans le noyau des cellules vivantes la dynamique de la condensation de la chromatine et son interaction directe avec un domaine de reconnaissance de l’acétylation des queues des histones (le module du double bromodomaine du facteur de transcription TAFII250, dBD). Ils ont révélé des fluctuations de condensation de la chromatine, causées par des mécanismes fondamentalement distincts de ceux de la condensation elle-même. Ces fluctuations sont spontanées, mais leurs amplitudes sont influencées par leur localisation dans le noyau et par des mécanismes concurrents dépendant de l'acétylation des histones, de l'ATP et des deux. De plus, l'accessibilité de l'histone H4 acétylée au dBD n'est pas limitée par la condensation de la chromatine ni prédite par l'acétylation, mais par les fluctuations de la condensation de la chromatine.

  • Mars 2019 : Le contrôle temporel de la réplication de l’ADN est-il constant tout au long de la phase S ?

    Avant chaque division cellulaire, le génome complet de la cellule doit être entièrement et fidèlement dupliqué pour que l’intégralité de l’information génétique soit transmise à chacune des cellules filles. Cette duplication s’effectue selon un programme de réplication complexe pendant la relativement brève phase de synthèse (phase S). La réplication démarre en de multiples sites du génome appelés origines de réplication. Ces sites sont au nombre de dizaines de milliers dans les génomes de vertébrés. Leur déclenchement est organisé dans le temps. Ainsi certaines régions sont répliquées en début, milieu ou fin de phase S. Le contrôle du moment de réplication de ces régions est très conservé dans l’ensemble des cellules d’une population. A ce jour, les mécanismes et les facteurs moléculaires responsables de l’établissement de ce contrôle restent très peu connus. Les chercheurs de l’équipe de Marie-Noëlle Prioleau se sont intéressés à évaluer le degré de variabilité de ce programme temporel pour identifier les mécanismes potentiels impliqués dans cette régulation.

  • Janvier 2019 : quand Transcription rencontre Réplication

    Comment les cellules font-elles face à leurs propres contradictions? Pour assurer l'expression, le maintien et la propagation de son génome, la cellule doit mettre en place des activités enzymatiques potentiellement conflictuelles, la transcription et la réplication. Dans un article récemment publié dans la revue eLife, les chercheurs de l’équipe Libri montrent, chez la levure S. cerevisiae, que les facteurs de réplication se liant à l'ADN pour définir les endroits d'où la réplication est initiée, "protègent" également ces sites de la transcription avoisinante, qu'ils terminent. Et que les niveaux faibles de transcription qui néanmoins envahissent ces sites, influencent l'activité de réplication.

Toutes les actualités

Inscrivez-vous à nos listes de diffusions

Emplois et stages

L'Institut Jacques Monod recrute !

Juin 2019 : Ingénieur d'Études en CDD 12 ou 24 mois, plateforme imagoSeine

Les prochains événements

  • mercredi19 juin2019

    Séminaire de l'Institut

    Uri FRANK


    A molecular switch for cnidarian germ cell induction
  • mardi25 juin2019

    Séminaire de l'Institut

    Bruno ANDRÉ

    A novel TORC1 activation pathway triggered by active nutrient uptake in yeast
  • mercredi26 juin2019

    Soutenance de thèse

    Martin ANDRADE RESTREPO

    Mathematical modeling and evolutionary processes

Tous les événements

Retour en haut de page