Pôle de Paléogénomique et Taphonomie Moléculaire

 

Responsable scientifique et technique :

Eva-Maria Geigl (Equipe Epigénome et Paléogénome)

eva-maria.geigl (at) ijm.fr

Tel. 01 57 27 81 32

6ème étage, pièces 654B-656B et 5ème étage, pièces 583B-585B

 

Ouvert en octobre 2009, le pôle de Paléogénomique et Taphonomie Moléculaire est constitué d’un laboratoire de haut confinement permettant l’analyse de molécules uniques. Il est intégré dans l’institut Jacques Monod, un Institut de biologie moléculaire avec des plateformes performantes en génomique et protéomique.

Ce pôle accueille, hormis les projets de recherche de l’équipe « paléogénome » de l’Institut Jacques Monod, des projets de recherche interdisciplinaires nationaux et internationaux en collaboration. Les projets réalisés combinent le développement méthodologique en paléogénétique et les aspects évolutifs et archéologiques de la recherche en paléogénétique. De plus, l’étude de la taphonomie moléculaire (l’étude de processus intervenant depuis la mort de l’organisme jusqu’à son analyse) fait partie intégrante des analyses.

Actuellement, le pôle accueille des projets axés sur :

  • évolution des populations humaines et peuplement de l’Europe
  • phylogénie, phylogéographie et phylochronologie de populations animales et leur domestication
  • analyse de la dégradation et de la conservation de l’ADN dans les tissus animaux au cours de l’enfouissement et diagénèse de l’os

 

Mots clé : paléogénomique, évolution, ADN ancien, génomes, phylogénie, phylogéographie, peuplement, domestication

 

Infrastructure :

 

Infrastructure confinée :

Le pôle dispose d’une infrastructure spécifique dédiée à la paléogénétique située au 6ème étage de l’institut dépourvu de laboratoires de biologie moléculaire. Il s’agit d’un laboratoire de haut confinement surpressurisé et intégré dans les circulations d’air minimisant l’introduction de molécules d’ADN environnemental. A l’intérieur, différentes enceintes et hottes à flux laminaires, toutes équipées avec des lampes UV germicides ainsi que des appareils brassant l’air en l’irradiant et produisant de l’ozone permettent un maximum de séparation physique entre les différentes étapes expérimentales afin de minimiser le transfert de molécules d’ADN. Ce dispositif permet l’analyse de molécules d’ADN uniques.

Laboratoires complémentaires :

En complément, le laboratoire de haut confinement est entouré de plateformes techniques et de laboratoires de biologie moléculaire divers situés dans les autres étages du bâtiment où ont lieu les amplifications de l’ADN, les analyses des produits de PCR, le clonage ainsi que le développement de méthodes de biologie moléculaire et de génomique.

 

Projets :

Pour la réalisation des projets accueillis en collaboration, des chercheurs et étudiants des laboratoires en collaboration sont invités à effectuer des stages ou séjours sabbatiques au Pôle de Paléogénomique.

En 2022, le pôle hébergera des étudiants et chercheurs des laboratoires partenaires du réseau européen NEOMATRIX

https://neomatrix.metu.edu.tr/