Oncologie moléculaire et pathologies ovariennes

 

 

La thématique de l’équipe est l’étude du développement et du fonctionnement de l’ovaire par le biais de la génétique moléculaire. Cette recherche s’effectue via l’analyse moléculaire de différentes pathologies telles que le syndrome du blépharophimosis, l’insuffisance ovarienne prématurée (IOP) ou les tumeurs des cellules de la granulosa, un des types de cellules somatiques de l’ovaire humain. Un des sujets historiques du groupe est l’analyse du syndrome du blépharophimosis, impliquant des anomalies craniofaciales et IOP, due à des altérations du facteur de transcription (FT) FOXL2. Au fil des ans, nous avons contribué à une meilleure compréhension de sa fonction moléculaire, de ses mécanismes pathogènes, de ses cibles et de ses partenaires. Nous utilisons FOXL2 comme modèle pour explorer les fondements de la reconnaissance d’une cible spécifique par un FT et l’influence des partenaires et des modifications post-traductionnelles dans ce processus. Nous étudions également l’implication de FOXL2 dans les tumeurs des cellules de la granulosa de type adulte (AGCT). Une mutation somatique récurrente dans FOXL2, conduisant à la substitution p.C134W a été détectée dans plus de 97% des AGCT, suggérant que cette mutation est un élément clé dans leur formation. Nous étudions activement les mécanismes pathogéniques de cette mutation en utilisant des lignées cellulaires modifiées par CRISPR-Cas9 et des outils génomiques. Pour la forme juvénile, nous avons récemment signalé la présence d’insertions dans l’oncogène AKT1 probablement responsables des tumeurs, ouvrant la voie à de nouvelles recherches au sein de l’équipe. Enfin, nous tirons parti de la puissance de la technologie génomique actuelle pour effectuer le séquençage d’exomes dans des cas familiaux et isolés d’IOP afin d’incriminer de nouveaux gènes dont la fonction sera étudiée si elle est jugée d’intérêt. Nous avons ainsi montré l’implication dans les IOP de protéines tels que la cohésine STAG3 ou plus récemment MEIOB.

 

 

 

Responsable : Reiner A. VEITIA

Professeur des universités

+33 (0)157278116

reiner.veitia(at)ijm.fr

 

 

RECHERCHEMEMBRESPUBLIS

 

Thèmes et Axes de recherche

 

Biologie quantitative et modélisation , Dynamique cellulaire et signalisation , Dynamique du génome et des chromosomes, Pathologies moléculaires et cellulaires

 

Sélection de publications

 

Reply to “An alternative miRISC targets a cancer-associated coding sequence mutation in FOXL2”.

Veitia RA, Pilsworth J, Todeschini AL, Huntsman D.EMBO J. 2021 Aug 16;40(16):e107517. doi: 10.15252/embj.2020107517.PMID: 34396573


FOXL2 in adult-type granulosa cell tumour of the ovary: oncogene or tumour suppressor gene?
Pilsworth JA, Todeschini AL, Neilson SJ, Cochrane DR, Lai D, Anttonen M, Heikinheimo M, Huntsman DG, Veitia RA.J Pathol. 2021 Nov;255(3):225-231. doi: 10.1002/path.5771. Epub 2021 Sep 1.PMID: 34338304

 

Insights into the pathogenicity of missense variants in the forkhead domain of FOX proteins underlying Mendelian disorders. Bermúdez-Guzmán L, Veitia RA. Hum Genet. 2021 Jul;140(7):999-1010.


Forkhead Transcription Factors in Health and Disease.
Herman L, Todeschini AL, Veitia RA.Trends Genet. 2021 May;37(5):460-475 (Review).

 

Genomic exploration of the targets of FOXL2 and ESR2 unveils their implication in cell migration, invasion, and adhesion. Herman L, Legois B, Todeschini ALVeitia RA.FASEB J. 2021 Apr;35(4):e21355. doi: 10.1096/fj.202002444R.PMID: 33749886

 

A missense in HSF2BP causing primary ovarian insufficiency affects meiotic recombination by its novel interactor C19ORF57/BRME1. Felipe-Medina N, Caburet S, Sánchez-Sáez F, Condezo YB, de Rooij DG, Gómez-H L, Garcia-Valiente R, Todeschini AL, Duque P, Sánchez-Martin MA, Shalev SA, Llano E, Veitia RA, Pendás AM.Elife. 2020 Aug 26;9:e56996. doi: 10.7554/eLife.56996.PMID: 32845237 Free

 

An exome-wide exploration of cases of primary ovarian insufficiency uncovers novel sequence variants and candidate genes. Alvarez-Mora MI, Todeschini ALCaburet S, Perets LP, Mila M, Younis JS, Shalev S, Veitia RA.Clin Genet. 2020 Sep;98(3):293-298. doi: 10.1111/cge.13803. Epub 2020 Jul 28.PMID: 32613604

 

DHH pathogenic variants involved in 46,XY disorders of sex development differentially impact protein self-cleavage and structural conformation. Elzaiat M, Flatters D, Sierra-Díaz DC, Legois B, Laissue P, Veitia RA.Hum Genet. 2020 Nov;139(11):1455-1470.


Conventional and unconventional interactions of the transcription factor FOXL2 uncovered by a proteome-wide analysis.
Penrad-Mobayed M, Perrin C, Herman L, Todeschini AL, Nigon F, Cosson B, Caburet SVeitia RA.FASEB J. 2020 Jan;34(1):571-587. doi: 10.1096/fj.201901573R. Epub 2019 Nov 25.PMID: 31914586

 


A truncating MEIOB mutation responsible for familial primary ovarian insufficiency abolishes its interaction with its partner SPATA22 and their recruitment to DNA double-strand breaks.

Caburet STodeschini AL, Petrillo C, Martini E, Farran ND, Legois B, Livera G, Younis JS, Shalev S, Veitia RA.EBioMedicine. 2019 Apr;42:524-531. doi: 10.1016/j.ebiom.2019.03.075. Epub 2019 Apr 15.PMID: 31000419