Organisation spatiale de la cellule

Responsable

Visionnez la vidéo de présentation de l'équipe !

L’organisation spatiale d’une cellule est sous-jacente à de nombreuses fonctions cellulaires, telles que la division, la migration ou la communication entre cellules ; et des défauts d’organisation spatiale sont fréquemment associés au disfonctionnement des cellules cancéreuses.

Notre équipe cherche à étudier certains mécanismes fondamentaux de l’organisation  cellulaire : Comment une cellule détermine-t-elle sa forme ? Comment sent-elle sa forme ou sa taille ? Comment ces propriétés géométriques contribuent-elles à l’organisation de la cellule ? Comment les cellules décident-elles dans quelle direction grandir, migrer ou à quel endroit se diviser ? 

Pour répondre à ces questions, nous intégrons des outils biophysiques, telles que la microfabrication, l’imagerie quantitative et des modèles mathématiques, avec des systèmes modèles unicellulaires et multicellulaires. Notre but est d’obtenir des informations quantitatives et moléculaires sur les processus morphogénétiques et de définir les principes généraux régissant ces processus chez les organismes mono- et multi-cellulaires.

Positionnement du plan de division
Comment les cellules contrôlent l’orientation et le positionnement du plan de division a fasciné les chercheurs pendant plus de 150 ans, et notre compréhension de ce mécanisme socle de la vie a progressé grâce à des approches interdisciplinaires liant la biologie moléculaire, la biophysique expérimentale et théorique.  Dans l’équipe, nous étudions cette question dans le contexte des clivages embryonnaires et nous utilisons les embryons d’oursins comme système quantitatif modèle (Movie 1). En particulier, nos efforts récents ont constitué à comprendre l’influence de la forme des oeufs et des blastomères dans la spécification du plan de division (Minc et al. Cell 2011; Minc et. al. Trend Cell Biol. 2012).

Morphogenèse et polarité cellulaire
La forme d’une cellule est très importante pour la fonction de différentes cellules. La levure fissipare a une forme de bâtonnet et sert de modèle pour comprendre les mécanismes moléculaires régulant morphogénèse et polarité. Au cours des dernières années, nous avons étudié différents aspects biophysique tels que couplage en forme et polarité (Minc et al. Curr Biol 2009a), mécanique et polarité (Minc et al. Curr Biol 2009b), et l’importance des signaux électrochimiques pour la polarité (Minc et al. Curr Biol 2010) chez cet organisme. Nos projets plus récents incluent : (i) La caractérisation du processus morphogénétique d’établissement de la forme et de la polarité et (ii) le développement de nouveaux outils pour contrôler polarité et forme de manière synthétique.

Ces recherches sont soutenues par Europan Research Council (ERC CoG, H2020, Europe), Marie Curie "Career Integration Grant" (FP7, Europe), Innovative Training Networks grant (FP7, Europe) et la ville de Paris.

Sélection de publications

Tanimoto H, Kimura A, Minc N. (2016) “Shape-motion relationships of centering microtubule asters.” J. Cell. Biol., 212(7):777-87.
Abstract

Bosveld F, Markova O, Guirao B, Martin C, Wang Z, Pierre A, Balakireva M, Gaugue I, Ainslie A, Christophorou N, Lubensky DK, Minc N, Bellaïche Y. (2016), "Epithelial tricellular junctions act as interphase cell shape sensors to orient mitosis." Nature., 530(7591):495-8.
Abstract

Bonazzi D, Haupt A, Tanimoto H, Delacour D, Salort D, Minc N, (2015) “Actin-Based Transport Adapts Polarity Domain Size to Local Cellular Curvature.” Curr. Biol., 25(20):2677-83.
Abstract

Haupt A, Campetelli A, Bonazzi D, Piel M, Chang F, Minc N. (2014), “Electrochemical regulation of budding yeast polarity.” Plos. Biol., 12(12):e1002029.
Abstract

Bonazzi D, Julien JD, Romao M, Seddiki R, Piel M, Boudaoud A, Minc N. (2014), “Symmetry breaking in spore germination relies on an interplay between polar cap stability and spore wall mechanics.” Dev Cell., 28(5):534-46.
Abstract

Retour en haut de page