Épigénome et paléogénome>> Evolution du génome bovin lors de la domestication

Dans la continuité du travail sur la phylogéographie des populations bovines lors de la domestication, nous développons des approches paléogénomiques pour reconstituer les modifications du génome bovin qui se sont produites lors de la domestication des aurochs. C'est pour nous un exemple de l’évolution accélérée de certaines parties du génome qui ont été sélectionnées (plus ou moins consciemment) par les humains pendant les derniers 10.000 ans. Actuellement, nous développons des approches de constructions de banques de séquençage à haut débit à partir de matériel peu abondant et très dégradé ainsi que de capture de séquence pour enrichir l’ADN extrait à partir d’ossements anciens afin d’améliorer la quantité et qualité des données du séquençage à haut débit. Ceci nous permettra d’étudier les effets de la domestication sur l’évolution du génome bovin en fonction de la période historique et de la société ayant sélectionné certains traits phénotypiques plutôt que d’autres.

Nous étudierons également l’évolution d’infections d’animaux et d’humains avec des agents pathogènes comme les bactéries et les parasites qui se sont manifestées au cours des migrations néolithiques en lien avec la domestication.

Retour en haut de page