Janvier 2018 : Comment un processus de mécanotransduction entre complexes d'adhérence cellulaire entraîne l’activation de la voie β-caténine

La β-caténine est un cofacteur de transcription majeur dont on pense que la phosphorylation mécaniquement induite provoque sa libération de l'E-cadhérine. Cependant, les preuves de ce mécanisme font défaut. Dans un article publié en ligne le 8 janvier 2018 dans le Journal of Cell Biology, l'équipe de Nicolas Borghi montre plutôt qu'au cours de la transition épithéliale-mésenchyme, le remodelage du cytosquelette provoque une relaxation de tension de l’E-cadhérine et une translocation de la membrane au noyau de la β-caténine. Ce phénomène est induit par l’activation de FAK, dépendant du confinement multicellulaire et de Src, mais est indépendant de la phosphorylation de la β-caténine.

Dans un épithélium, la queue cytoplasmique de l’E-cadhérine est sous tension générée par le cytosquelette via un lien qui contient la β-caténine. Facteur de co-transcription, la β-caténine est également active dans les processus morphogénétiques associés à la transition épithéliale-mésenchyme (EMT). La signalisation par la β-caténine semble mécaniquement inductible, et il a été proposé qu’elle résulte de la libération de β-caténine de l’E-cadhérine suite à la phosphorylation de la β-caténine. Cependant, les preuves de ce mécanisme font défaut, et si la tension mécanique de l’E-cadhérine est impliquée dans ce processus est inconnu.

Pour le tester, l'équipe de Nicolas Borghi a combiné microscopies de fluorescence quantitative et perturbations génétiques et pharmacologiques de cellules en culture stimulées pour l’EMT. Ils ont montré que l'activité nucléaire de la β-caténine suit sa libération substantielle de la membrane, spécifiquement dans les cellules migrantes, et nécessite un déconfinement multicellulaire et l’activité Src. La translocation nucléaire de β-caténine est sélective et a lieu en aval de l'activation de FAK, laquelle cible la relaxation de la tension de l’E-cadhérine en remodelant l'actomyosine. En revanche, les phosphorylations du complexe cadhérine /caténine ne sont pas nécessaires.

Ces données démontrent que l’E-cadhérine agit comme un capteur de la mécanique intracellulaire en réponse aux adhérences cellule-substrat dans un processus qui cible la signalisation par la β-caténine.

Pour en savoir plus :
Charlène Gayrard, Clément Bernaudin, Théophile Déjardin, Cynthia Seiler, Nicolas Borghi
Src- and confinement-dependent FAK activation causes E-cadherin relaxation and β-catenin activity. J Cell Biol. 2018 Jan 8

Contact : Nicolas Borghi, groupe Mécanotransduction: de la surface de la cellule à son noyau, tél: +33 1 57 27 80 41

Haut de page