Toutes les actualités de l'IJM depuis 2010

  • Juin 2017 : Des chats et des hommes: comment les chats ont conquis le monde

    Dans un article paru le 19 juin dans la revue Nature Ecology & Evolution, l’équipe « Epigénome et paléogénome » de l’Institut Jacques Monod a pu reconstituer l’histoire des interactions entre êtres humains et chats lors de leur domestication en mettant en évidence comment les chats ont été déplacés sur de grandes distances.

  • Conférences Monod-Diderot

    L'Institut Jacques Monod propose des conférences d'intérêt général en biologie. La prochaine sera donnée par David SHORE le jeudi 22 juin 2017.

  • Juin 2017 : Structure de l’homologue de senataxin, une hélicase liée à deux maladies neurodégénératives

    Dans une étude publiée ce mois-ci dans EMBO J et coordonnée par Odil Porrua (équipe Libri), en collaboration avec Elena Conti (Max Planck Institute of Biochemistry, Germany), les auteurs présentent une analyse structure-fonction de Sen1, l’homologue de senataxin chez la levure. Sen1 est utilisée comme modèle pour dévoiler les conséquences, au niveau moléculaire, des mutations dans senataxin qui sont à l’origine des maladies neurodégénératives.

  • Juin 2017 : Découverte d’un nouveau système de réparation de l’ADN

    Un groupe de chercheurs de l’Institut Jacques Monod, des Universités Paris-Diderot, Paris-Descartes, Paris Sud, Harvard Medical School et Lebanese American University, animé par le Professeur Gilbert Richarme, a découvert un nouveau système de réparation des acides nucléiques, la réparation des dommages causés par les dérivés toxiques du glucose que sont les glyoxals (R-CO-CHO). La fixation des glyoxals sur les guanines (G), l’un des quatre composants A, T, G, C de l’ADN, entraîne mutations et cancers. La protéine DJ-1, anti-Parkinson, répare les guanines endommagées par les glyoxals, prévient l’apparition de mutations, et pourrait être la cible de nouveaux agents anticancéreux. Ces résultats sont parus dans Science, le 8 juin 2017.

  • Mai 2017 : Les microtubules pour positionner un noyau de façon asymétrique

    Dans un article paru le 27 avril dans la revue Nature Communications, l’équipe Guichet de l’Institut Jacques Monod montre que le positionnement asymétrique du noyau est assuré par les microtubules au travers de deux mécanismes moléculaires différents qui garantissent la robustesse du processus

  • Mai 2017 : Comment les cellules s’adaptent-elles à une carence en sucre ?

    Dans un article publié le 3 mai dans the Journal of Cell Biology, l’équipe dirigée par Sébastien Léon, à l’institut Jacques Monod, a révélé un nouveau mécanisme qui contrôle la dégradation des transporteurs de sucre, localisés à la surface des cellules. Ce mécanisme fait intervenir une protéine de la famille des arrestines, nommée Csr2 qui est régulée, à plusieurs niveaux, par la disponibilité en glucose.

  • Mai 2017 : Déstabiliser les microtubules pour stabiliser le fuseau

    Dans un article paru en Mai dans Development, l’équipe Dumont de l’Institut Jacques Monod montre qu’une fonction essentielle de la kinésine-13 est de réprimer la formation de microtubules ectopiques, lorsque l’activité des centrosomes est faible ou absente, afin d’empêcher la déstabilisation du fuseau de division et l’aneuploïdie.

  • Conférences Monod-Diderot

    L'Institut Jacques Monod propose des conférences d'intérêt général en biologie. La prochaine sera donnée par Stephan GRILL le mardi 23 mai 2017

  • Avril 2017 : L’ADN ancien au secours d’espèces en voie de disparition : retracer leur évolution pour mieux les conserver

    La paléogénétique peut reconstituer la diversité génétique passée des espèces en voie de disparition. Dans un article publié récemment par PLOS ONE, l’équipe Epigénome et Paléogénome de l’IJM, en collaboration avec de nombreux archéozoologues de multiples pays, a reconstruit la distribution passée des ânes sauvages asiatiques depuis la fin du Pléistocène, de la France à la Mongolie, liant ainsi les populations disparues et les populations modernes fragmentées et menacées. En permettant la reconstruction de la répartition géographique et temporelle des espèces et en affinant la taxonomie, la paléogénétique écologique peut ainsi procurer des clés essentielles pour choisir les mesures à prendre pour protéger les espèces en voie d’extinction et ainsi guider les stratégies de conservation.

  • Avril 2017 : Des défauts d’organisation au sein des tissus épithéliaux : une question de vie ou de mort

    Dans un article publié le 13 avril dans Nature, l’équipe de Benoit Ladoux et René-Marc Mège en collaboration avec le  Mechanobiology Institute  (Singapour), l’Université d’Oxford (UK) et l’Institut Curie ont prouvé que l’un des facteurs cruciaux de la mort cellulaire au sein des tissus et l’élimination résultante des cellules provenait de défauts d’alignement dans l’organisation des cellules épithéliales.

  • Février 2017 : Prix « Recherche Maladies Rares » attribué à Delphine Delacour de l’Institut Jacques Monod

    Pour encourager les avancées de la recherche consacrée aux maladies rares, la Fondation Groupama finance un chercheur pour une période de 5 ans ; il n’y aura pas d’autre appel d’offre pour ce prix avant 4 ans.

  • Février 2017 : Les gènes changent de travail au cours de l'évolution

    Dans un article paru le 1er février 2017 dans Open Biology, Eve Gazave, Quentin Lemaître et Guillaume Balavoine du groupe Evolution et Développement ont étudié une voie de signalisation entre cellules (appelée "Notch") qui fonctionne dans le développement de tous les animaux. Etrangement, chez le ver segmenté Platynereis, ces gènes ne servent pas à fabriquer des neurones, comme chez les autres animaux, mais des soies, une caractéristique propre aux vers segmentés.

  • Janvier 2017 : Différents mécanismes contrôlent la mort programmée dans le cortex cérébral en développement

    Dans un article paru dans Cell Reports le 20 Décembre (Ledonne et al. 2016) F. Ledonne, E. Coppola et A. Pierani de l'équipe Génétique et Développement du Cortex cérébral en collaboration avec D. Orduz et M. Angulo (Université Paris Descartes) ont montré que des mécanismes de mort programmée Bax-dépendant et indépendant existent dans le cortex en développement. Ils ont généré un modèle de souris où les neurones de Cajal-Retzius persistent et maintiennent des propriétés électrophysiologiques des neurones immatures dans le néocortex adulte. Puisque la survie anormale des neurones de Cajal-Retzius est associée à des états pathologiques, ce travail fournit le premier modèle pour tester le rôle de la persistance des neurones transitoires dans des conditions pathologiques.

  • Janvier 2017: Les lipides phosphatidylsérine forment des domaines membranaires qui stabilisent les facteurs de polarité chez la levure fissipare

    Dans un article publié le 1er janvier dans Molecular Biology of the Cell, l'équipe Minc de l'Institut Jacques Monod montre comment les lipides phosphatidylsérine forment des domaines membranaires chargés négativement qui régulent la polarité cellulaire par le recrutement de Rho GTPase.

  • Janvier 2017 : Quand perturber la contractilité de l’épithélium intestinal provoque une maladie rare

    Plusieurs équipes de l’Institut Jacques Monod coordonnées par Delphine Delacour, en collaboration avec des cliniciens de l’Hôpital Necker-Enfants Malades, ont mis en évidence qu’une anomalie de la contractilité des cellules épithéliales serait à l’origine d’une maladie rare infantile intestinale. Cette étude, qui montre l’impact de la géométrie tissulaire dans la maintenance de l’épithélium intestinal, sera publiée le 13 janvier 2017 dans la revue Nature Communications.

  • Janvier 2017 : Identifier les règles qui contrôlent les patrons de division des embryons

    Dans un article publié le 19 décembre, dans Developmental Cell, l'équipe Minc à l'Institut Jacques Monod utilise une approche de modélisation pour identifier les règles génériques dictant les patrons de division de différents embryons précoces.

  • Décembre 2016 : l’architecture nanométrique des junctions adherens

    Dans un article publié le 19 Décembre dans la revue Nature Cell Biology, l’équipe de Pakorn Kanchanawong du Mechanobioloy Institute à la National University of Singapore en collaboration avec l’équipe Ladoux-Mège de l’Institut Jacques Monod décrit avec une résolution spatiale encore jamais atteinte l’arrangement nanométrique des complexes d’adhésion cadhérine/caténine/actine-F, éléments structuraux majeurs des jonctions adherens. Ils montrent le rôle central de la vinculine dans cet échafaudage comme intégrateur des signaux mécaniques et biochimiques régulant la stabilité des contacts intercellulaires.

  • Décembre 2016 : Une meilleure compréhension des mécanismes de terminaison de la transcription non-codante

    Dans une étude dirigée par Odil Porrua au sein de l’équipe Libri et qui a été publiée ce mois-ci dans Nucleic Acids Research, un ensemble d’analyses biochimiques ont permis de dévoiler des aspects clés des mécanismes d’action du principal facteur de terminaison de la transcription non-codante qui est conservé de la levure à l’homme.

  • Octobre 2016 : L’histoire évolutive du bison en Europe reconstituée grâce à l’ADN ancien

    Dans un article publié le 21 octobre 2016 dans la revue BMC Biology, l’équipe Geigl/Grange de l’institut Jacques Monod a montré par une approche paléogénomique que plusieurs espèces de bison se sont succédées en Europe pendant les 50.000 dernières années sous l’influence des changements climatiques et environnementaux, une succession représentée dans des peintures rupestres de la grotte de Chauvet.

  • Octobre 2016 : Prix ASCB Kaluza pour l’excellence du doctorat de recherche

    Daria Bonazzi, qui a soutenu sa thèse à l’Institut Jacques Monod, est finaliste du prix ASCB Kaluza 2016 et lauréate de la Bourse l’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » 2016.

  • Octobre 2016 : Bourse l’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2016

    Charlène Gayrard, doctorante à l’Institut Jacques Monod est lauréate de la Bourse l’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2016.

  • Octobre 2016 : Comment les cellules sont-elles expulsées des tissus épithéliaux ?

    Dans un article publié le 12 Octobre dans la revue Current Biology, l’équipe Ladoux-Mège de l’Institut Jacques Monod a pu montrer que les contraintes mécaniques jouaient un rôle important dans la régulation des mécanismes d’expulsion de cellules au sein des tissus épithéliaux.

  • Août 2016 : La réparation de l’ADN filmée en temps réel

    Dans un article paru dans Nature le 11 août (Fan et al. 2016) l’équipe Nanomanipulation de l’ADN animée par Terence Strick détaille la séquence d’étapes majeures de la réparation transcriptionellement-couplée de l’ADN. Conservée de la bactérie aux humains, cette forme de réparation de l’ADN élimine les dégâts provoqués par les rayons UV du soleil mais aussi les agents cancérigènes contenus dans la fumée de tabac

  • Août 2016 : Vieux et chaud : Une méthode performante repousse les limites du génotypage de restes biologiques anciens

    Pour la première fois, de l’ADN ancien âgé d’environ 44 000 ans a pu être analysé à partir d’ossements provenant d’une grotte au Maroc.

  • Juin 2016 : Comment les cellules souches humaines perçoivent la rigidité de leur substrat ?

    Dans un article en couverture du numéro de juin 2016 de Integrative Biology, l’équipe de Nicolas Borghi met en évidence l’existence de multiples modules de sensation de la rigidité du substrat dans les Adhésions Focales des cellules souches.

  • Qui Nhon (Vietnam) from June 26 - July 2, 2016 - Mechanobiology from molecules to tissues - theory an applications

    XII Rencontres du Vietnam organized by Benoit Ladoux and René-Marc Mège from the Institut Jacques Monod

  • Entretien du directeur pour les 50 ans de l’IJM

    A l’occasion de la célébration des 50 ans de l’Institut Jacques Monod, Giuseppe Baldacci revient sur l'histoire de celui-ci et décrit sa situation actuelle.

  • Avril 2016 : Contrôle de l’entrée en mitose : un mécanisme conservé d’activation de la polo-kinase Plk1

    Dans un article publié le 19 Avril dans Cell Reports, l'équipe de Lionel Pintard en collaboration avec l’équipe de Monica Gotta (Université de Genève) identifie un mécanisme conservé d’activation de la kinase mitotique Plk1.

  • Avril 2016 : Comment les astres de microtubules trouvent-ils le centre d’un grand œuf ?

    Dans un article publié le 28 Mars dans The Journal of Cell Biology, l'équipe Minc à l'Institut Jacques Monod montre comment un astre de microtubules arrive à lire la géométrie de la cellule pour amener le noyau du spermatozoïde au centre d'un œuf pendant la fertilisation.

  • Avril 2016 : Imaginer une autre évolution de la vie sur Terre

    Notre collègue Virginie Orgogozo vient de publier sur ce sujet un « Point de vue » dans le journal du CNRS du 31 mars et une « Tribune » dans le quotidien Libération du même jour.

  • Février 2016 : Comment les cellules épithéliales orientent leur division ?

    Ce travail publié dans la revue Nature du 25 Fevrier 2016 est le fruit d’une collaboration entre l’équipe de Yohanns Bellaiche à l’Institut Curie et de l’équipe de Nicolas Minc à L’Institut Jacques Monod.

  • Janvier 2016 : Décès de Jean-Luc Rossignol

    Le Professeur Jean-Luc Rossignol, qui a dirigé l’Institut Jacques Monod de 1997 à 2001, est décédé le 9 janvier 2016.

  • Janvier 2016 : Collecte de fonds au profit de la Recherche Contre le Cancer

    Les chercheurs de l'Institut Jacques Monod se mobilisent pour la recherche sur le Cancer en participant au Semi-Marathon de Paris le 6 mars prochain.

  • Décembre 2015 : Antoine Jégou lauréat aux ERC Starting Grants Call 2015

    Antoine Jégou est co-responsable de l’équipe “Régulation de la Dynamique d’Assemblage de l’Actine” à l’Institut Jacques Monod.

  • Novembre 2015 : L'évolution de la vie sur terre : aléatoire ou prévisible ?

    Dans une étude publiée dans la revue Interface Focus en octobre, Virginie Orgogozo se demande, à la lumière des données actuelles de la biologie, si notre monde vivant est juste une simple alternative parmi tant d’autres.

  • Novembre 2015 : Des vagues d’actine contrôlent la migration des cellules en 3D

    Dans un article publié le 9 novembre dans Journal of Cell Biology, l’équipe de Benoît Ladoux et René-Marc Mège en collaboration avec les équipes de Nils C. Gauthier (Mechanobiology Institute, Singapore) et d’Alexander Mogilner (New York University) ont pu mettre en évidence le rôle prépondérant joué par la formation de vagues d’actine le long du corps cellulaire lors de la migration cellulaire dans des environnements fibrillaires.

  • Octobre 2015: Les domaines de polarités adaptent leur taille à la géométrie de la cellule

    Dans un article publié le 19 Octobre dans Current Biology, l'équipe Minc à l'Institut Jacques Monod montre que les domaines de polarité corticale adaptent leurs tailles à la courbure locale de la surface d’une cellule. Cet effet peut expliquer comment des cellules de tailles et formes très différentes peuvent assembler des domaines corticaux fonctionnels correctement échelonnés à leur géométrie.

  • Septembre 2015 : Un nouvel acteur du câblage du cerveau

    Dans un article publié dans Current Biology le 16 Septembre (Barber et al., 2015), l’équipe d’Alessandra Pierani, en collaboration avec Thierry Galli et Véronique Proux-Gillardeaux à l’Institut Jacques Monod et Yoshihiro Morishita (Riken, Kobe, Japon), a pu mettre en évidence un nouveau mécanisme contrôlant la taille et le câblage des aires corticales dédiées aux fonctions complexes via une régulation fine de la migration et de la répartition des premiers neurones corticaux, les cellules de Cajal-Retzius (CRs).

  • Septembre 2015 : Eric Karsenti, médaille d’or du CNRS

    Eric Karsenti, qui a dirigé l’Institut Jacques Monod de 2001 à 2003, a reçu la médaille d’or du CNRS.

  • Juillet 2015 : Un nouveau mécanisme de transport directionnel des lipides dans la cellule

    Dans un article publié le 24 Juillet dans Science, l’équipe Jackson / Verbavatz à l'Institut Jacques Monod, en collaboration avec l'Institut de Pharmacologie Moléculaire  et le Centre de Biochimie Structurale, a révélé un nouveau mécanisme de transfert de phospholipides dans la cellule. 

Haut de page